Jean Rouch. Les Maîtres Fous. Partie 1 et 2. 1956. Court-métrage. France. 28 mn.

Jean Rouch. Les Maîtres Fous. Partie 1 et 2. 1956. Court-métrage. France. 13 mn.

Dans une mise en scène où ils jouent des personnages associés au pouvoir colonial. Grand prix de la Biennale internationale du cinéma de Venise – Film ethnographique, Mostra 1957.

Le documentaire illustre les pratiques rituelles de la secte religieuse des Haoukas pratiquées par les immigrés pauvres d’Accra (Ghana). Ces rites consistent en l’incarnation par la transe des figures de la colonisation (le gouverneur, la femme du capitaine, le conducteur de locomotive, etc.) et s’organise autour d’une confession publique, de chorégraphies frénétiques et de sacrifices d’animaux (poules, chien).

Considéré comme le premier film d’ethno-fiction, appelée aujourd’hui docufiction et comme un des principaux théoriciens de l’anthropologie visuelle.

Jean Rouch (1917-2004). Réalisateur et ethnologue bien connu pour ses films ethnographiques sur les peuples écrivains, en particulier sur lac population des Dogons.

 

Parmi la longue liste de ses réalisation nous avons retenu :
— Au Pays des mages noirs. 1947.
Les Magiciens de Wanzerbe. Rites des magiciens Songhai au Niger. 1948.
— Initiation à la danse des possédés. 1949. 23 mn. Une femme Songhai de l’archipel de Tillaberpi est initiée. – Prix du meilleur film non commercial au Festival du Film maudit à Biarritz, organisé par le ciné-club Objectif 49 (dont le président est Jean Cocteau et la Cinémathèque d’Henri Langlois).

 

http://www.histoiredelafolie.fr/wp-admin/post.php?post=14075&action=edit

 

LAISSER UN COMMENTAIRE