Edgar Bérillon. Dédoublement de la personnalité et phénomènes subconscient, provoques par des manœuvres de spiritisme. Article paru dans la revie « Annales médico-psychologiques », (Paris », huitième série, tome dix-huitième, soixante et unième année, 1902, page 516.

BERILLONSPIRITISME0001Edgar Bérillon. Dédoublement de la personnalité et phénomènes subconscient, provoques par des manœuvres de spiritisme. Article paru dans la revie « Annales médico-psychologiques », (Paris », huitième série, tome dix-huitième, soixante et unième année, 1902, page 516.

Just Edgar Eugène Bérillon (1859-1948). Neurologue de formation, spécialisé en hypnotisme expérimental (hypnose), Bérillon est le principal disciple et collaborateur de Victor Dumontpallier au sein de l’École d’hypnologie de la Pitié. 

Secrétaire général de la Société d’Hypnologie et de Psychologie il enseigne l’hypnotisme et ses applications thérapeutiques à l’École de psychologi, à l’École pratique de la Faculté de médecine, et fonde en 1887 et dirige la « Revue de l’Hypnotisme ». Il est en outre le fondateur de la Société de pathologie comparée. Bérillon occupe également les fonctions de Médecin-Inspecteur des Asiles publics d’aliénés, et dirige à partir de 1901 un établissement médico-pédagogique consacré à l’éducation et au traitement des enfants et des adolescents anormaux, à Paris. Il se positionne comme adversaire convaincu de consommation du vin. Enfin il défend des théories fumeuses, sur la « Bromidrose fétide » ou encore « la Polychésie » de la « race allemande ». De ce fait, Bérillon échappa de peu à la déportation sous l’Occupation. 

La photographie représente Edgar Bérillon, lors d’une séance de traitement d’un alcoolique par l’hypnotisme (reproduite avec l’aimable autorisation de la B.I.U.M., Paris).

Quelques publications :
— La Léthargique des Thenelles. Article parut dans la « Revue de l’Hypnotisme », (Paris), première année, 1887-1888, pp. 289-296. [en ligne sur notre site]
— Les indications formelles de la suggestion hyonotique en psychiayrie et neuropathologie. Extrait de la Revue de l’Hypnotisme. Paris, Aux bureaux de la Revue de l’Hypnotisme, 1891.
— La science de l’hypnotisme. L’hypnotisme expérimental. Paris, Librairie Jouve et Cie, 1944. 1 vol. in-18, XX, 262 p. 1 fnch. 4/25/97
— De la suggestion et ses applications à la pédagogie, avec quatre figures dans le texte. Extrait de la Revue de l’Hypnotisme. Paris, Aux bureaux de la Revue de l’Hypnotisme et Jacques Lechevalier, 1888. 1 vol. 15/23.5 [in-8°], 16 p. Reliure bradel pleine percaline verte moderne. Rare. 24/04/99
— Histoire de l’hypnotsime expérimental. 1°. Les précurseurs. – 2°. L’œuvre de Charcot à la salpêtrière et de Dumontpallier à la Pitié. Conférence faite au deuxième Congrès de l’Hypnotisme, avec 21 figures dans le texte. Extrait de la Revue de l’Hypnotisme. Paris, Revue de l’Hypnotisme et Vigot Frères, 1902. 1 vol.
— Hypnotisme et suggestion. Théorie et applications pratiques avec 12 figures dans le texte. Conférence recueillie par Henri Crouigneau. Paris, Société d’Editions Scientifiques, 1891. 1 vol. 14/22.5 [in-8°], 39 p.
— Hypnotisme expérimental. La duélité cérébrale et l’indépendance fonctionnelle des deux hémisphères cérébraux. Précédé d’une lettre préface de M. le Dr Dumontpallier. Paris, A. Delahaye et E. Lecrosnier, 1884. 1 vol.
— Hypnotisme expérimental. Application de la méthode graphique. Influence de la suggestion hypnotique sur la circulation. Extrait du Bulletin de la Société de Médecine et Chirurgie pratiqu-Paris, Revue et l’Hypnotisme et Vigot Frères, 1903. 1 vol.
— L’aphronie et les anomalies du jugement. Leur traitement par la méthode hypno-pédagogique. Extrait de la Revue de l’Hypnotisme. Paris, Revue de l’Hypnotisme, 1913. 1 vol.

 [p. 516]

Dédoublement de la personnalité et phénomènes subconscient, provoques par des manœuvres de spiritisme.

M. BÉRILLON présente une malade qui a fréquenté des réunion spirites et n’a pas tardé à y jouer le rôle d’excellent médium à réincarnations. Sous l’influence de la concentration de l’attention elle présentait des variations de personnalité analogues à celles que l’on peut provoquer expérimentalement chez les hypnotisés. Elle subissait inconsciemment la suggestion du milieu ambiant, mais, à la fin de chaque séance, elle n’était ni réveillée ni « déshypnotisée », comme cela doit toujours être fait après une séance d’hypnotisme. Il en est résulté un état mental particulier qui se manifeste par des phénomènes inconscients et automatique survenant à des intervalles de plus en plus rapprochés ; ses mou­vements automatiques et ses actes impulsifs ont, pour un esprit non averti, toutes les allures d’un délire maniaque. C’est ce qui explique son séjour d’un mois dans un asile d’aliénés. Il s’agit, en somme, d’une hystérique très dégénérée qui s’auto-hypnotise, tombe dans un état de somnambulisme spontané, puis extériorise les rêves qui surgissent dans son esprit. Tous ces états out pu être reproduits expérimentalement ; ils disparaissent aussi sous l’influence de la suggestion. L’hypnotisme a déjà considérablement amélioré celle malade, laquelle va continuer à être soumise à la psychotérapie.

Discussion.

M. Jules VOISIN. — Cette malade est-elle tout à fait inconsciente et ne joue-t-elle pas un rôle ?

M; Paul MAGNIN. — Elle a bien l’apparence d’une hystérique qui simule et veut se rendre intéressante.

M. Paul FAREZ. — Elle a, en tous cas, très certainement la notion au moins subconsciente du monde extérieur, puisque dans ses diverses réalisations de types, elle évolue aisément dans cette salle sans heurter ni tables ni chaises.

M. BÉRILLON. — Peut-être, au début, s’est-elle prêtée avec complaisance aux prétendues réincarnations ; sa vanité a pu être agréablement chatouillée quand on lui a déclaré qu’un grand médium venait d’éclore. Mais actuellement son état est devenu insupportable et elle désire beaucoup en sortir, car il l’expose à toutes sortes d’ennuis chez elle et dans les milieux qu’elle fréquente.

Note de histoiredelafolie.fr : Extrait de la Société d’hypnologie et de psychologie, séance du 17 octobre 1899. — Présidence de M Jules Voisin.

LAISSER UN COMMENTAIRE