Tous les articles :

J. E. M. Guiaud. Essai physiologique et pathologique sur le sommeil. Thèse n°114 présentée et soutenue à la Faculté de Médecine de Paris, le 13 juin 1816… Paris, de l’imprimerie de Didot jeune,1816. 1 vol. in-4°, 38 p.

J. E. M. Guiaud. Essai physiologique et pathologique sur le sommeil. Thèse n°114 présentée et soutenue à la Faculté de Médecine de Paris, le 13 juin 1816… Paris, de l’imprimerie de Didot jeune, 1816. 1 vol. in-4°, 38 p.   J. E. M. Guiaud. Docteur en médecine. Autre publication : — De l’influence de quelques sciences naturelles sur la physiologie. In « L’observateur Provençal des sciences médicales dédié à Hippocrate. Tome premier, 1821. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Les images on été rajoutées par nos soins. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection privée sous © histoiredelafolie.fr [p. V] PHYSIOLOGIQUE ET PATHOLOGIQUE SUR LE SOMMEIL. AVANT-PROPOS. La bienveillance flatteuse qu’ont En lire plus

Chervin. Traditions populaires relatives à la parole. Extrait de la « Revue de l’hypnotisme et la psychologie physiologique 1904-1904 », (Paris), dix-huitième année, 1903, pp. 54-62.

Chervin. Traditions populaires relatives à la parole. Extrait de la « Revue de l’hypnotisme et la psychologie physiologique 1904-1904 », (Paris), dix-huitième année, 1903, pp. 54-62.   Claudius Chervin (1824-1896). Pédagogue et un thérapeute français. Spécialiste du bégaiement, il est le fondateur de l’Institution des bègues à Paris Quelques publications : — Mes récréations, poésies diverses de Claudius Chervin, monographie imprimée. 1851, — Méthode de lecture ou Procédé pour apprendre à lire en peu de temps d’une manière conforme à la marche naturelle du langage, ouvrage approprié au goût et à l’intelligence des enfants faisant suite à l’alphabet par un ancien instituteur, (première partie), Paris, Nouvelle librairie classique Victor Sarlit. 1857. — Guérison des bègues, prompte et radicale, sans remède ni opération, mais En lire plus

Antoine Charma. De la part qui revient à la philosophie dans les questions relatives à l’aliénation mentale. Extrait des « Mémoires de l’Académie royale des sciences, arts et belles-lettres de Caen », (Caen), 1864, pp. 236-243.

Antoine Charma. De la part qui revient à la philosophie dans les questions relatives à l’aliénation mentale. Extrait des « Mémoires de l’Académie royale des sciences, arts et belles-lettres de Caen », (Caen), 1864, pp. 236-243.   Antoine Charma (27 nivôse an IX (1801)-1869). Philosophe, d’une nature très indépendante, archéologue et paléographe, il est reçu brillamment à l’agrégation de philosophie en 1830, il fut nommé, sur la recommandation son ami Victor Cousin, comme professeur de philosophie à la Faculté de Caen,où il resta trente-huit ans. Quelques publications : — Essai sur le langage. Paris, L. Hachette, 1831. 1 vol. — Essai sur la philosophie orientale. Leçons professées à la faculté des lettres de Caen pendant l’année scolaire 1840–1841. Paris, Hachette. 1842. 1 En lire plus