Articles du mot-clé : sexualité

Claude-Charles Pierquin. Réflexions philosophiques et médico-légales sur les maladies intellectuelles du sommeil. Deuxième édition. Paris, impr. de C. Thuau, 1829. 1 vol. in-8°, 84 p. Texte intégral. 

Claude-Charles Pierquin. Réflexions philosophiques et médico-légales sur les maladies intellectuelles du sommeil. Deuxième édition. Paris, impr. de C. Thuau, 1829. 1 vol. in-8°, 84 p. Texte intégral.    Claude-Charles Pierquin de Gembloux (1798-1863). Médecin, polygraphe et érudit, d’un éclectisme certain, qui le mène à aborder, outre sa formation, l’archéologie, la philologie, l’histoire, mais aussi l’hygiène et la poésie. Collaborateur de nombreuses revues médicales. Quelques publications : — De la Peine de mort et de son influence sur la santé publique (1830) — De l’Arithmétique politique de la folie (1831) — Traité de la folie des animaux, de ses rapports avec celle de l’homme et les législations actuelles, précédé d’un Discours sur l’encyclopédie de la folie, et suivi d’un Essai sur l’art En lire plus

Louis de Jaucourt . SONGE. Extraits de l’ « Encyclopédie, éd. de Denis Diderot », (Paris), vol. 15, 1751,p. 357.

Louis de Jaucourt. SONGE VÉNÉRIEN, SONGE, (Critique sacrée.),  SONGES, (Mytholologie.), SONGE, (Poésie.),  SONGES, (fête des).] in « Encyclopédie, éd. de Denis Diderot », (Paris), vol. 15, 1751,p. 357-359.   Louis de Jaucourt (1704-1779). rédacteur de l’Encyclopédie et docteur en médecine français. [p. 357, colonne 2] SONGE VÉNRIEN, (Médec.) Maladie que Cœlius Aurelianus appelle en grec ὀνειρόγονος. Hippocrate dit aussi ὀνειρώσσειν, avoir des songes vénériens. Ce n’est point une maladie, dit Cœlius Aurelianus, ni le symptôme d’une maladie, mais l’effet des impressions de l’imagination, qui agissent durant le sommeil. Cet état vient ou de beaucoup de tempérament, de l’usage des plaisirs de l’amour, ou au contraire d’une continence outrée. Il demande différens traitemens selon ses causes. Chez les uns il faut détourner l’imagination des plaisir En lire plus

Henri Colin & Gilbert Robin. Délire de possession chez une mélancolique avec hallucinations psychomotrices obsédantes à caractère coprolalique. Extrait du « Bulletin de la Société Clinique de médecine mentale », (Paris), 1923, pp. 41-48.

Henri Colin & Gilbert Robin. Délire de possession chez une mélancolique avec hallucinations psychomotrices obsédantes à caractère coprolalique. Extrait du « Bulletin de la Société Clinique de médecine mentale », (Paris), 1923, pp. 41-48. Excellente mise en perspective sur le plan nosographique du délire de possession. [1860-1931] [1893-1967]   Henri Colin (1860-1930. Médecin externe de Jean-Martin Charcot à la Salpêtrière, il est surtout connu pour ses travaux sur les aliénés criminels qui deviendront des classiques. Mais sa thèse de médecine sur L’état mental des hystériques (1890) restera un classique un classqiue sur la question. Gilbert Robin (1893-1967). Romancier, essayiste et psychiatre français, spécialiste de l’enfance et de l’adolescence, connu sous les pseudonymes de « Gil Robin » et de « Docteur G. Durtal ». Il En lire plus