Articles du mot-clé : Satan

Michel Collée – Les représentations du diable. Album n°4. Le Diable et la sculpture. 2017.

Michel Collée – Les représentations du diable. Album n°4. Le Diable et la sculpture. 2017. Krampus, le mot provient du vieux mot allemand pour griffes (Kramp), est une créature mythique anthropomorphe à cornes qui, souvent, accompagne saint-Nicholas. Toujours dans le cadre de notre travail sur l’histoire de la folie, qui s’attache aux textes, mais aussi à l’iconographie, nous avons choisi ce thème des Représentations du Diable dans la sculpture, parmi de très nombreuses images. Nous partagerons nos albums en plusieurs déclinaisons dont les une chronologiques : le Moyen-Âge, les autres thématiques… à découvrir.   Absence de référence. Cathédrale d’AUTUN Cathédrale – La pesée des Ames – Satan. Absence de référence. Basilique Saint-Andoche à SALUIEZ – chapiteau, Judas le traite est pendu par Satan.   Pensive En lire plus

Michel Collée. Les représentations du diable dans la publicité. 2017.

Michel Collée. Les représentations du diable dans la publicité. 2017. Toujours dans le cadre de notre travail sur l’histoire de la folie, qui s’attache aux textes, mais aussi à l’iconographie, nous avons choisi ce thème des Représentations du Diable dans la publicité. Nous partagerons nos albums en plusieurs déclinaisons quand les images s’y prêtent.                                                                

Alfred Maury. Fragment d’un mémoire sur l’histoire de l’astrologie et de la magie dans l’Antiquité et au Moyen Age. Extrait de la « Revue archéologique », (Paris), 16e année, n°1, avril 1859 à septembre 1859, pp. 1-24.

Alfred Maury. Fragment d’un mémoire sur l’histoire de l’astrologie et de la magie dans l’Antiquité et au Moyen Age. Extrait de la « Revue archéologique », (Paris), 16e année, n°1, avril 1859 à septembre 1859, pp. 1-24. Cette contribution princeps, inaugure le long et complet travail de l’auteur sur la Magie et l’Astrologie, qui paraîtra l’année suivante (voir ce-dessous). Louis-Ferdinand-Alfred MAURY  (1817-1892). Très tôt, dès 1836, il se consacre à l’étude de l’archéologie des langues anciennes et modernes, de la médecine et du droit. Son poste officiel à la Bibliothèque nationale, puis à la celle de l’Institut, lui permet d’être au centre du dispositif de ses recherches. Dès l’origine membre de la Société des Annales médico-psychologiques, bien de non médecin, il sera un En lire plus