Articles du mot-clé : psychiatrie

Georges Genil-Perrin. La psychiatrie clinique dans l’œuvre de Félix Plater (1536-1614). Extrait de la « Revue de psychiatie et de psychologie expérimentale », (Paris), 8e sére, 17e année, tome XVII, 1913, pp. 265-284 et pp. 416-436.

Georges Genil-Perrin. La psychiatrie clinique dans l’œuvre de Félix Plater (1536-1614). Extrait de la « Revue de psychiatie et de psychologie expérimentale », (Paris), 8e sére, 17e année, tome XVII, 1913, pp. 265-284 et pp. 416-436.   Georges-Paul-Henri Genil-Perrin (1882-1964). Médecin aliéniste bien connu pour avoir sonner la glas des théories de la dégénérescence avec sa thèse de médecine soutenue à Paris en 1913 : Histoire des origines et de l’évolution de l’idée de dégénérescence en médecine mentale. Nous signalerons quelques unes de ses publications les plus importantes : — Histoire des origines et de l’évolution de l’idée de dégénérescence en médecine mentale. Thèse de la faculté de médecine de Paris. Paris, Alfred Leclerc, 1913. 1 vol. in-8°. — L’évolution de l’idée de dégénérescence En lire plus

Charles Lasègue. Du délire de persécutions. Extrait des « Archives générales de médecine », (Paris), 4e série, tome XXVIII, 1852, pp. 129-150.

Charles Lasègue. Du délire de persécutions. Extrait des « Archives générales de médecine », (Paris), 4e série, tome XXVIII, 1852, pp. 129-150. — Repris dans les « Etudes médicales », (Paris), tome I, 1884, pp. 546-566.    Texte princeps qui crée et décrit pour la première fois sous le nom de délire de persécution, ce qui n’était jusque là qu’un délire partiel.  Charles Lasègue (1816-1883). Neurologiste, aliéniste, premier médecin en chef de l’Infirmerie spéciale près la Préfecture de Police (Paris). Excellent clinicien il attachera son nom à la sémiologie des atteintes du nerf sciatique, et invente le signe aujourd’hui éponyme. Le syndrome de Lasègue, (rencontré dans l’hystérie), a eu moins de pérennité que le signe, mais si la maladie de Lasègue (délire des persécutions, 1852) En lire plus

Aumont. Délire. Extrait de « L’Encyclopédie », (Paris), tome 4, 1751, pp. 785-788.

Aumont. Délire. Extrait de « L’Encyclopédie », (Paris), tome 4, 1751, pp. 785-788.   Arnolph d’Aumont (1721-1800). Médecin et professeur, auteur de plus de 200 articles parus dans l’Encyclopédie. Les  images ont été rajoutées par nos soins. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection personnelle sous © histoiredelafolie.fr   DÉLIRE, s. m. (Médecine.) est un genre de lésion des fonctions animales. L’étymologie la plus vraisemblable de ce nom vient, selon plusieurs auteurs, du mot lira, qui signifie un fossé en ligne droite que l’on fait dans les champs, qui sert à diriger les sillons ; ainsi d’aberrare de lirâ, s’écarter du principal sillon, a été fait le mot delirus, appliqué par allusion à un homme qui s’écarte de la règle de En lire plus