Articles du mot-clé : nymphomanie

F. Ribes. Observation d’un cauchemar causé par la nymphomanie. Extrait des « Mémoires et observations d’anatomie, de physiologie, de pathologie et de chirurgie », (Paris), Chez J. B. Baillière, tome troisième, 1845, pp. 127-131.

F. Ribes. Observation d’un cauchemar causé par la nymphomanie. Extrait des « Mémoires et observations d’anatomie, de physiologie, de pathologie et de chirurgie », (Paris), Chez J. B. Baillière, tome troisième, 1845, pp. 127-131. François Ribes (1765-1845). Médecin en chef de l’hôpital des Invalides. Membre de l’Académie de médecine. Élu membre de la section de chirurgie. quelques publications: — Histoire de l’ouverture et de l’embaumement du corps de Louis XVIII, fondateur de l’Académie Royale de Médecine [Texte imprimé] / Paris : impur. de Plassan , 1834 — Exposé sommaire des recherches faites sur quelques parties du cerveau [Texte imprimé] : précédé de considérations générales sur cet organe / par le docteur F. Ribes Père / Paris : Félix Malteste , [1839] — Mémoires En lire plus

Boissier de Sauvages de La Croix. Nymphomanie. Extrait de la « Nosologie méthodique ou distribution des maladies en classes, en genres et en espèces suivant l’esprit de Sydenham, & la méthode des botaniste par François Baissier de Sauvages,… traduite sur la dernière édition latine, par M. Gouvion, docteur en médecine. 10 volumes. Tome septième, A Lyon, Chez Jean-Marie Bruyset, 1772. », pp. 255-261.

Boissier de Sauvages de La Croix. Nymphomanie. Extrait de la « Nosologie méthodique ou distribution des maladies en classes, en genres et en espèces suivant l’esprit de Sydenham, & la méthode des botaniste par François Baissier de Sauvages,… traduite sur la dernière édition latine, par M. Gouvion, docteur en médecine ». 10 volumes. Tome septième, A Lyon, Chez Jean-Marie Bruyset, 1772. pp. 255-261.   François Boissier de Sauvages de La Croix (1706-1767). Médecin et botaniste bien connu pour les nombreuses éditions de sa Nosologie méthodique. Autres articles : — Éphialtes ; Cochera. Extrait de la « Nosologique méthodique ou distribution des maladies en classes, en genres et en espèces, suivant l’Esprit de Sydenham, et la Méthode des Botanistes », (Lyon), chez Jean-Marie Bruyset, tome quatrième, En lire plus

Érotomanie. Par J.-E.-D. Esquirol. Article parut dans le « Dictionnaire des sciences médicales », (Paris), C. L. F. Panckoucke, tome XIII, EPI-EXC, 1815.

Jean-Étienne-Dominique Esquirol, Érotomanie. Extrait du « Dictionnaire des sciences médicales – Panckoucke », (Paris), C. L. F. Panckoucke, tome XIII, Epi-EXC, 1815, pp. 186-192. Jean-Étienne-Dominique Esquirol est né à Toulouse le 4 janvier 1772 et mort à Paris le 12 décembre 1840. Médecin aliéniste, il est à l’origine de la loi de 1838 obligeants chaque département français à se doter d’un asile psychiatrique, qui deviendront les hôpitaux spécialisés. Il fût en médecine l’élève de Jean-Nicolas Corvisart et le collaborateur de Philippe Pinel à l’hôpital de la Salpêtrière. Sur le plan épistémologique il fut l’un des premiers à établir une distinction entre hallucination et illusion. Nous renvoyons pour plus de détails sur la vie et la carrière de ce pilier fondateur de la psychiatrie En lire plus