Articles du mot-clé : nosographie

Jules Falret. De la folie raisonnante ou folie morale. Extrait des « Annales médico-psychologiques », (Paris), 1866. Et tiré-à-part : Paris, Imprimerie de E. Martinet, 1866. 1 vol. in-8°, 56 p.

Jules Falret. De la folie raisonnante ou folie morale. Extrait des « Annales médico-psychologiques », (Paris), 1866. Et tiré-à-part : Paris, Imprimerie de E. Martinet, 1866. 1 vol. in-8°, 56 p.   Discours prononcé a la Société Médico-psychologique dans la séance du 8 janvier 1866 Texte princeps qui embrasse cette nouvelle entité que définit le concept la folie raisonnante, en particulier celui qui deviendra  des TOC (roubles obsessionnels compulsifs), folie raisonnante  reprise plus tard par Sérieux et Caperas pour désigner les délires d’interprétation. [voir sur notre site.] Jules-Philippe-Joseph (1824-1902). Médecin aliéniste, il se pencha sur une grande partie de la nosographie psychiatrique. Il fut successivement médecin de santé de Vanves, de Bicêtre, puis de La Salpêtrière. Il sera un critique constructif En lire plus

Aumont. Délire. Extrait de « L’Encyclopédie », (Paris), tome 4, 1751, pp. 785-788.

Aumont. Délire. Extrait de « L’Encyclopédie », (Paris), tome 4, 1751, pp. 785-788.   Arnolph d’Aumont (1721-1800). Médecin et professeur, auteur de plus de 200 articles parus dans l’Encyclopédie. Les  images ont été rajoutées par nos soins. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection personnelle sous © histoiredelafolie.fr   DÉLIRE, s. m. (Médecine.) est un genre de lésion des fonctions animales. L’étymologie la plus vraisemblable de ce nom vient, selon plusieurs auteurs, du mot lira, qui signifie un fossé en ligne droite que l’on fait dans les champs, qui sert à diriger les sillons ; ainsi d’aberrare de lirâ, s’écarter du principal sillon, a été fait le mot delirus, appliqué par allusion à un homme qui s’écarte de la règle de En lire plus

Charles Vallon et Georges Genil-Perrin. La psychiatrie médico-médicale dans l’œuvre de Zacchias (1584-1659). 1912,

Charles Vallon et Georges Genil-Perrin. La psychiatrie médico-médicale dans l’œuvre de Zacchias  (1584-1659). Article paru dans la « Revue de psychiatrie et de psychologie expérimentale », (Paris), 8e série, 16e année, tome XVI, 1912, pp. 46-82, 90-106.   Charles Antoine Vallon (1853-1924). Médecin expert près le tribunal de la Seine, inspecteur des aliénés ) la Préfecture de Police de Paris. Elève de Dagnonet chez qui il fit son internat. Fondateur de la Société de Psychiatrie, il fut membre de plusieurs société savante dont la Société médico-psychologique Parmi ses travaux, très nombreux, plusieurs ont été couronnés par l’Académie de Médecine. Nous en avons retenus quelques-uns — Chapitre dans le Traité de pathologie mentale de Gilbert BALLET, 1903. — Aliéné auto-accusateur. Extrait des Annales En lire plus