Articles du mot-clé : mélancolie

Henri Colin & Gilbert Robin. Délire de possession chez une mélancolique avec hallucinations psychomotrices obsédantes à caractère coprolalique. Extrait du « Bulletin de la Société Clinique de médecine mentale », (Paris), 1923, pp. 41-48.

Henri Colin & Gilbert Robin. Délire de possession chez une mélancolique avec hallucinations psychomotrices obsédantes à caractère coprolalique. Extrait du « Bulletin de la Société Clinique de médecine mentale », (Paris), 1923, pp. 41-48. Excellente mise en perspective sur le plan nosographique du délire de possession. [1860-1931] [1893-1967]   Henri Colin (1860-1930. Médecin externe de Jean-Martin Charcot à la Salpêtrière, il est surtout connu pour ses travaux sur les aliénés criminels qui deviendront des classiques. Mais sa thèse de médecine sur L’état mental des hystériques (1890) restera un classique un classqiue sur la question. Gilbert Robin (1893-1967). Romancier, essayiste et psychiatre français, spécialiste de l’enfance et de l’adolescence, connu sous les pseudonymes de « Gil Robin » et de « Docteur G. Durtal ». Il En lire plus

D’Alembert & Diderot. Possession du démon. Extrait de « l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers… par Diderot et D’Alembert », (Paris), Tome onze, 1765, pp. 167-169.

D’Alembert & Diderot. POSSESSION DÉMONIAQUE. Extrait de « l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers… par Diderot et D’Alembert », (Paris), Tome onze, 1765, pp. 167-169.   Voir aussi des mêmes auteurs l’article : incube, succube, obsession, lycanthropie [en ligne sur notre site] Jean le Rond D’Alembert (1717-1783). Mathématicien, physicien, philosophe et encyclopédiste. usqu’en 1759. Il collaborera comme est co-éditeur avec Denis Diderot à l’Encyclopédie qui porte leurs noms. Quelques publications : — Mémoire sur le calcul intégral (1739). — Mémoire sur la réfraction des corps solides (1740). — Traité de dynamique (1743 puis 1758).   Denis Diderot (1713-1784). Philosophe, écrivain et encyclopédiste. Quelques publications : — (Anonyme) De l’interprétation de la nature (1753) puis sous son nom : Pensées sur En lire plus

J. -E.-D. Esquirol. Des hallucinations. (1817). Extrait Des maladies mentales considérées sous le rapport médical, hygiénique, et médico-légal (1838)

J. -E.-D. Esquirol. Des hallucinations. (1817). Extrait « Des maladies mentales considérées sous le rapport médical, hygiénique, et médico-légal. » Paris, J.-B. Baillière, 1838, pp. 159-201. [Réédition : Paris, Frénésie Editions, 1989. 2 tomes en 1 vol. in-8°, dans la collection « Insania. Les introuvables de la Psychiatrie ».    Texte princeps dans lequel Esquirol donne au terme d’hallucination une première définition moderne, en particulier en faisant la distinction entre hallucination et illusion, qui ouvrira les grands débats, d’abord de 1845, puis de 1855, et une quantité impressionnante d’affinements, de propositions et de contre-propositions, toujours d’actualité. Jean -Étienne-Dominique Esquirol (1772-1840). Médecin aliéniste, considéré comme le père de l’organisation de ce qui deviendra la psychiatrie française en faisant voter la loi du 30 juin 1838, obligeant chaque département à se doter En lire plus