Articles du mot-clé : littérature

Paul Imbs. Cauchemar. Extrait du « Trésor de la langue française. Dictionnaire de la langue du XIXe et du XXe siècle (179-1960) », (Paris), tome cinquième (cageot-constat), 1977, pp. 214-315.

Paul Imbs. Cauchemar. Extrait du « Trésor de la langue française. Dictionnaire de la langue du XIXe et du XXe siècle (179-1960) », (Paris), tome cinquième (cageot-constat), 1977, pp. 214-315.   Paul Imbs (1908-1987). Linguiste et lexicographe, agrégé de grammaire. Fondateur du Centre de recherche pour un Trésor de la langue française (CRTLF), devenu l’Institut national de la langue française (INALF), puis (ATILF) d’Analyse et traitement informatique de la langue française. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection personnelle sous © histoiredelafolie.fr [p. 314, colonne 1] CAUCHEMAR, subst. masc. A.— Vieilli. État d’oppression ou d’étouffement qui survient durant le sommeil. Le cauchemar d’un malade : À l’aspect de ces difficultés, il En lire plus

Anatole France. Les fous dans la littérature. Extrait de la revue « Le Temps », Paris, 1887

Anatole France. Les fous dans la littérature. Extrait de la revue « Le Temps », Paris, 1887   Anatole France [François Anatole Thibault,] (1844-1924). Écrivain devenu classique, très productif, nous rappellerons qu’un seul roman : La Rôtisserie de la reine Pédauque, 1892. Les images, ont été rajoutées par nos soins. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection privée sous © histoiredelafolie.fr Les fous dans la littérature. Un Français, qui fit le voyage de Londres, alla voir un jour le grand Charles Dickens. Il fut reçu et s’excusa sur son admiration de venir ainsi prendre quelques minutes d’une existence si précieuse. — Votre gloire, ajouta-t-il, et la sympathie universelle que vous inspirez vous exposent, sans doute, à d’innombrables importunités. Votre En lire plus

Dupré Ernest. Rêves, rêveries et divers états morbides de l’imagination. Partie 2. Article paru dans « La Revue hebdomadaire », (Paris), 1921, octobre pp. 407-432.

Dupré Ernest. Rêves, rêveries et divers états morbides de l’imagination. Partie 2. Article paru dans « La Revue hebdomadaire », (Paris), 1921, octobre pp. 407-432.   Article en deux parties: Partie 1: paru dans « La Revue hebdomadaire », (Paris), 1921, [en ligne sur notre site] Ferdinand-Pierre-Louis-Ernest Dupré (1862-1921). Médecin et aliéniste, élève de Chauffard, de Landouzy et de Brouardel, il fut très influencé par Auguste Motet, directeur de la maison de santé de Charonne. C’est en 1905 qu’il propose le terme de mythomanie pour désigner la tendance volontaire et consciente de l’altération de la vérité. Il défend les théories des « constitutions », en reprenant et donnant suite à celles de Augustin Morel et Valentin Magnan. Parallèlement il développe une théorie des Phobis imaginatives et des délites d’imagination Celles-ci seront publiées En lire plus