Articles du mot-clé : légende

V. Bugiel. La femme pire que le diable. Partie 1. Extrait de la « Revue des traditions populaires », (Paris), 28 année, tome XXVIII, n° 4, avril 1913, pp. 145-152.

V. Bugiel. La femme pire que le diable. Partie 1. Extrait de la « Revue des traditions populaires », (Paris), 28 année, tome XXVIII, n° 4, avril 1913, pp. 145-152.   V. Bugiel (1872- ). Folkloriste et historien polonais. Quelques publications : — Un célèbre médecin polonais au XVIe siècle Joseph Struthius (1510-1568) : contribution à l’histoire de la médecine à l’époque de la renaissance Paris : L. Boyer, et Paris : Steinheil, 1901.1 vol. on-8°, 93 p. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Nous avons gardé l’orthographe, la syntaxe et la grammaire de l’original.
 –  Les  images sont  celles de l’article original  – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection personnelle sous © histoiredelafolie.fr [p. 145] En lire plus

Anne OSMONT. Le Folklore magique en Normandie. Vers 1930.

Anne OSMONT. Le Folklore magique en Normandie. Vers 1930.   Nous avions glané ce petit article il y a plusieurs années,  est dans une revue que nous consultions par hasard, mais n’avons pas eu la pertinence d’un relevé l’origine. Nous vous prions de nous en excuser. Anne Osmont (1872-1953). Romancière et poétesse, elle s’intéressa beaucoup à l’occultisme en général. Nous retiendrons d’elle quelques publications : — Le Rythme, créateur de forces et de formes. Éditions des Champs-Élysées, 1942 – — Plantes médicinales et magiques, Éditions des Champs-Élysées. 1944 — Traité de physiognomonie. Ariane (impr. de Chaix) 1946 — Clartés sur l’occultisme. Paris, Dervy 1947 — Le Pater : commentaires ésotériques Éditions des Champs-Élysées (Impr. de l’Omnium littéraire) 1949 — Envoûtements et En lire plus

Rousselot. Légendes et superstitions. La Mandragore. Extrait de la revue « Le Pays Poitevin », 1898, p. 7.

M. Rousselot. Légendes et superstitions. La Mandragore. Extrait de la revue « Le Pays Poitevin », 1898, p. 7.   Nous n’avons trouvé aucun renseignements biographiques ou bibliographiques sur ce Monsieur Rousselot. L’ images a été rajoutée par nos soins. — Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection privée sous © histoiredelafolie.fr [p. 7] La Mandragore. — La Mandragore ou main de goure est un serpent représentant le diable, que l’on servait à table et que l’on déposait ensuite dans une boite. Le soir, on plaçait à côté de lui une pièce de monnaie et le lendemain matin on en trouvait deux. Toutes les personnes qui s’enrichissaient passaient pour avoir une mandragore (on disait quelquefois une paillette). Quand En lire plus