Articles du mot-clé : Freud

H. R. Lenormand. Dadaïsme et psychologie. Extrait de le quotidien « Comœdia », (Paris), 14eannée, n°2654, mardi 23 mars 1920, p. 1.

H. R. Lenormand. Dadaïsme et psychologie. Extrait de le quotidien « Comœdia », (Paris), 14eannée, n°2654, mardi 23 mars 1920, p. 1.   Henri-René Lenormand (1882-1951). Dramaturge et critique dramatique fortement influencé par la psychanalyse, en particulier par August Strinberg et Sigmund Freud. Parmi ses nombreuses publication retenons la plus connue pour l’audience qu’elle donna à la psychanalyse : — Le Mangeur de rêve (1919). Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire personnel. Copyright sous © histoiredelafolie.fr [p. 1, colonne 1] DADAÏSME et PSYCHOLOGIE Il y a des gens qui goûtent chez les dalaïstes le comique de l’absurde, la saveur les associations imprévues ;leur plaisir peut être comparer à celui qu’on En lire plus

Georges Dumas. Le rêve et la rêverie. Extrait du « Traité de psychologie », (Paris), Librairie Félix Alcan, 1924, tome II, pp. 211-221, et pp. 225-226.

Georges Dumas. Le rêve et la rêverie. Extrait du « Traité de psychologie », (Paris), Librairie Félix Alcan, 1924, tome II, pp. 211-221, et pp. 225-226.   Georges Dumas (1866-1946). Médecin, psychologue, philosophe, fidèle disciple de Théodule Ribot, spécialiste des émotions. Il est chargé de cours à la Sorbonne et en 1912 professeur titulaire de psychologie expérimentale et pathologique. Il fonda des instituts à Buenos Aires, Santiago du Chili et à Rio de Janeiro l’Institut franco-brésilien. Avec Pierre Janet, à qui il succèdera à la Sorbonne, il fonde la Journal de psychologie normale et pathologique en 1903. Il est surtout connu pour son Traité de Psychologie (1924) en 2 volumes et son Nouveau Traité de psychologie en 10 volumes (1930-1947), tous deux réunirent En lire plus

G. E. Hamvas. La relativité de l’interprétation et la plurivalence de l’imagerie onirique. Extrait de la revue « Psyché, Revue internationale de sciences de l’homme et de psychanalyse », (Paris), 5e année, n° 49, novembre 1950, pp. 812-826.

G. E. Hamvas. La relativité de l’interprétation et la plurivalence de l’imagerie onirique. Extrait de la revue « Psyché, Revue internationale de sciences de l’homme et de psychanalyse », (Paris), 5e année, n° 49, novembre 1950, pp. 812-826.   Nous n’avons trouvé aucune autre information bio-bibliograhique sur G. E. Hamvas, que le fait qu’il était médecin et psychanalyste. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Les  images ont été rajoutées par nos soins. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection personnelle sous © histoiredelafolie.fr [p. 812] La relativité de l’interprétation et la plurivalence de l’imagerie onirique. Par le Dr G. E. HAMVAS. « Das Wahre ist das Ganze”. (Le Vrai, c’est la Tout). Hegel. Rien ne pétrifie tant En lire plus