Articles du mot-clé : folklore

Anonyme. Pourquoi le Diable a-t-il des cornes ? Extrait de la revue « L’Intermédiaire des chercheurs et des curieux », (Paris), volume 5, année 5, colonne 59, et colonne 347.

Anonyme. Pourquoi le Diable a-t-il des cornes ? Extrait de la revue « L’Intermédiaire des chercheurs et des curieux », (Paris), volume 5, année 5, colonne 59, et colonne 347.   Les cornes du Diable. — Pourquoi le Diable a-t-il des cornes ? Les cornes du Diable. Si le plus laid démon du monde Ne peut donner que ce qu’il a : Sous sa peau de serpent immonde, — (N’allez pas trop crier : « holà ! » SI je dépasse un peu les bornes !) — Il fallut bien que le diable eût des cornes, (Moi, j’en suis archi-convaincu,) Puisque qu’avec Eve, sa complice, Il planta ce noble appendice, Sur le front du premier… mari. UN CONFRÈRE.

Louis-Ferdinand-Alfred MAURY  (1817-1892). Bio-bliographie. [Michel Collée]. 2019. 

Louis-Ferdinand-Alfred MAURY  (1817-1892). Bio-bliographie. [Michel Collée]. 2019.  Louis-Ferdinand-Alfred MAURY  (1817-1892). Très tôt, dès 1836, il se consacre à l’étude de l’archéologie des langues anciennes et modernes, de la médecine et du droit. Son poste officiel à la Bibliothèque nationale, puis à la celle de l’Institut, lui permet d’être au centre du dispositif de ses recherches. Dès l’origine membre de la Société des Annales médico-psychologiques, bien de non médecin, il sera un contributeur zèlé de celles-ci. Ses travaux sur le sommeil et les rêves, en particulier l’analyse de ses propres rêves, en font un précurseur, sur bien des points, des théories que développa la psychanalyse, ainsi que la neuro-psychologie. Freud y fait d’ailleurs plusieurs fois référence dans son Interprétation des rêves. L’ensemble de ses En lire plus

Henri Leclerc. Une plante magique : la mandragore. Article paru dans « Paris médical – La semaine du clinicien », (Paris), XXVIII, Partie Paramédicale, 1918, pp. I-IV.

Henri Leclerc. Une plante magique : la mandragore. Article paru dans « Paris médical – La semaine du clinicien », (Paris), XXVIII, Partie Paramédicale, 1918, pp. I-IV.   Henri Leclerc (1870-1955). Médecin spécialiste et historien de la phytothérapie. Parmi sa volumineuse bibliographie (dans laquelle ne figure pas le texte reproduit ici) nous avons retenu : — En marge du Codex. Paris, Masson & Cie, 1924. — La chélidoine, Revue de phytothérapie, 1953. — Précis de phytothérapie : essais de thérapeutique par les plantes françaises, 2e éd., rev. et augm. Paris, Masson, 1927. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Par commodité nous avons renvoyé les notes de bas de page en fin d’article. – Les images ont été rajoutées En lire plus