Articles du mot-clé : fakirisme

Mac Verboll. Convulsionaires indous. Extrait de la revue « Le Monde illustrée », (Paris), n°40, 1858, pp. 164-165.

Mac Vernoll. Convulsionaires indous. Extrait de la revue « Le Monde illustrée », (Paris), n°40, 1858, pp. 164-165.   Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Nous avons gardé l’orthographe, la syntaxe et la grammaire de l’original.
 –  L’miage est celle de l’article original. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection personnelle sous © histoiredelafolie.fr [p. 164] [p. 165] LES PÉNITENTS INDOUS Toutes les religions de l’Asie offrent des traces profondes d’une révélation primitive dont les lumières leur auraient été communes. Il suffit de jeter les yeux sur les livres sécrés des brahmines pour y reconnaître un reflet de nos saints Ces analogies se retrouvent dans les cérémonies comme dans les dogmes. C’est ainsi que les En lire plus

Léo de Bernard. Les Aissaoua. Extrait de la revue « Le Monde illustrée », (Paris), n°40, 1858, pp. 41-42.

Léo de Bernard. Les Aissaoua. Extrait de la revue « Le Monde illustrée », (Paris), n°40, 1858, pp. 41-42.   Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Nous avons gardé l’orthographe, la syntaxe et la grammaire de l’original.
 –  L’image est celle de l’article original. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection personnelle sous © histoiredelafolie.fr [p.41] [p. 42] Les Aissaoua Dans la rue des Zouaves, à Constantine, s’élève un mesdjed, petit oratoire musulman, où chaque semaine voit s’opérer un ensemble de phénomènes devant lesquels la science reste silencieuse, quand son impuissance ne peut se cacher derrière une négation. Les faits merveilleux dont le cimetière de Saint-Médard fut le théâtre au dix-huitième siècle se renouvellent en En lire plus

Idoux. La Secte des Aïssaoua. — Son fondateur. — Ses rites, — L’initiation. — Ses affiliés et sa propagande en Algérie. Extrait des « Mémoires de la Société bourguignonne de géographie et d’histoire », (Dijon), Tome XIV, 1898, pp. 161-192.

M. Idoux. La Secte des Aïssaoua. — Son fondateur. — Ses rites, — L’initiation. — Ses affiliés et sa propagande en Algérie. Extrait des « Mémoires de la Société bourguignonne de géographie et d’histoire », (Dijon), Tome XIV, 1898, pp. 161-192.   Nous n’avons trouvé aucun renseignement bio-bibliographique sur M. Idoux Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’ouvrage. – Par commodité nous avons renvoyé les notes originales de bas de page en fin d’article. – Les images ont été rajoutées par nos soins. — Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection privée sous © histoiredelafolie.fr [p. 163] LA SECTE DES AISSAOUA (1) SON FONDATEUR – SES RITES — L’INITIATION — SES AFFILIÉS ET SA PROPAGANDE EN En lire plus