Articles du mot-clé : extase

Moreau (de la Sarthe). Rêve. Extrait du « Dictionnaire des sciences médicales Panckoucke », (Paris), tome quarante-huit, RES-RHU, 1820, pp. 245-300, 1 tableau dépliant.

Moreau (de la Sarthe). Rêve. Extrait du « Dictionnaire des sciences médicales Panckoucke », (Paris), tome quarante-huit, RES-RHU, 1820, pp. 245-300, 1 tableau dépliant.   Cité par S. Freud dans son ouvrage : La Science des rêves. Jacques-Louis Moreau (de la Sarthe) dit Moreau de la Sarthe (1771-1826). Médecin et anatomiste. Il fut chirurgien mais dut renoncé à sa pratique après avoir perdu l’usage de la main droite suite à un accident dans l’exercice de ses fonctions. Il fut Bibliothécaire de l’Ecole de Paris, où il a largement contribué à former la bibliothèque de la Faculté. Reçu docteur en médecine le2 prairial an XII, il gardera son poste de sous-bibliothécaire, avant d’être promu en 1808 bibliothécaire, poste qu’i occupera jusqu’en 1815. —  Songe. En lire plus

Alfred Maury. EXTASE. Extrait de la “Nouvelle Encyclopédie, ou dictionnaire philosophique, scientifique, littéraire et inductriel, offrant le tableau des connaissances humaines au dix-neuvièmesiècle par ne société de savans et de littérateurs, sous le direction de P. Leroux et J. Reynad”, (Paris), tome V, EPI-FORC, 1843, pp. 183 – 192.

Alfred Maury. EXTASE. Extrait de la “Nouvelle Encyclopédie, ou  dictionnaire philosophique, scientifique, littéraire et inductriel, offrant le tableau des connaissances humaines au dix-neuvièmesiècle par ne société de savans et de littérateurs, sous le direction de P. Leroux et J. Reynad”, (Paris), tome V, EPI-FORC, 1843, pp. 183, colonne 1 – pp. 192, colonne 2.   Louis-Ferdinand-Alfred MAURY  (1817-1892). Très tôt, dès 1836, il se consacre à l’étude de l’archéologie des langues anciennes et modernes, de la médecine et du droit. Son poste officiel à la Bibliothèque nationale, puis à la celle de l’Institut, lui permet d’être au centre du dispositif de ses recherches. Dès l’origine membre de la Société des Annales médico-psychologiques, bien de non médecin, il sera un contributeur zèlé En lire plus

Charles Marc. De la monomanie religieuse et de la démonomanie. Extrait de : De la folie, considérée dans ses rapports avec les questions médico-judiciaires. 1840.

Charles Marc. De la monomanie religieuse et de la démonomanie. Tome II. Chapitre XII. Extrait de : De la folie, considérée dans ses rapports avec les questions médico-judiciaires. Paris, J.-B. Baillière, 1840. 2 vol. in-8°, (XXIII p., 560 p.). + (2 ffnch., 738 p.). En qualité d’expert auprès des tribunaux, Marc se fit connaître comme spécialiste des monomanies, concept qu’il avait emprunté à Jean-Étienne Esquirol et qu’il continua à développer, en décrivant les symptômes de différentes formes d’obsessions. On lui doit également d’avoir précisé les concepts de « kleptomanie » et de « pyromanie ». Il contribua longtemps aux Annales d’hygiène publique et de médecine légale. Charles-Chrétien-Henri Marc (1771-1840). Médecin français, né à Amsterdam le 4 novembre 1771, mort à Paris En lire plus