Articles du mot-clé : épistémologie

Charles Lasègue. Du délire de persécutions. Extrait des « Archives générales de médecine », (Paris), 4e série, tome XXVIII, 1852, pp. 129-150.

Charles Lasègue. Du délire de persécutions. Extrait des « Archives générales de médecine », (Paris), 4e série, tome XXVIII, 1852, pp. 129-150. — Repris dans les « Etudes médicales », (Paris), tome I, 1884, pp. 546-566.    Texte princeps qui crée et décrit pour la première fois sous le nom de délire de persécution, ce qui n’était jusque là qu’un délire partiel.  Charles Lasègue (1816-1883). Neurologiste, aliéniste, premier médecin en chef de l’Infirmerie spéciale près la Préfecture de Police (Paris). Excellent clinicien il attachera son nom à la sémiologie des atteintes du nerf sciatique, et invente le signe aujourd’hui éponyme. Le syndrome de Lasègue, (rencontré dans l’hystérie), a eu moins de pérennité que le signe, mais si la maladie de Lasègue (délire des persécutions, 1852) En lire plus

Hippocrate. Traité des songes. [-421/-377]

Hippocrate. Traité des songes. Extrait des « Œuvres d’Hippocrate. Traduction latine d’Anuce Foès (édition de Pierer). Traduction française de J.-B.  Gardeil, professeur de Médecine à l’Université de Toulouse ert de Coray, médecin grec. », Paris, chez M. Gautret, tome deuxième, 1838, pp. 85-94. Ce texte nous informe sur la façon dont on approchait le rêve dans l’Antiquité grecque. Il faudra attendre le IIe siècle, avec Artémidore de Daldis, appelé plus couramment d’Éphèse, pour observer de nouvelles perspectives. Hippocrate (Ἱπποκράτης) de Cos (vers 460 avant J.-C. – vers 370 avant J.-C.). Médecin et philosophe grec, considéré comme le père de la médecine. De cette édition bilingue sur deux colonnes, latin-français, nous n’avons reproduit que le texte français, ce qui explique la numérotation de la En lire plus

Sigmund Freud. Résistances à la psychanalyse. Extrait de « La Revue juive » (Paris), 1ère année, n°1, 15 janvier 1925, pp. 209-219.

Sigmund Freud. Résistances à la psychanalyse. Extrait de « La Revue juive » (Paris), 1ère année, n°1, 15 janvier 1925, pp. 209-219.   Sigmund Freud faisait partie en 1925 du « comité » de le « Revue juive », avec Albert Einstein, Georges Brandès, Charles Gide, Chaïm Weizmann, Léon Zadoc-Kahn et enfin Albert Cohen, directeur. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Nous avons gardé l’orthographe, la syntaxe et la grammaire de l’original, mais avons corrigé les fautes d’impression.
 – L’image a été rajoutée par nos soins. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection privée sous © histoiredelafolie.fr [p. 209] RÉSISTANCES À LA PSYCHANALYSE Le petit enfant, dans les bras de sa garde, qui En lire plus