Articles du mot-clé : épidémie

Les Possédées de Morzine en Savoie. Extrait de la « Revue de thérapeutique médico-chirurgicale », (Paris), 1864, pp. 446-448.

Les Possédées de Morzine en Savoie. Extrait de la « Revue de thérapeutique médico-chirurgicale », (Paris), 1864, pp. 446-448. Un des très nombreux résumés de l’affaire de Morzine. [p. 446, colonne 1] Les Possédées de Morzine en Savoie (1). Depuis 1857, il s’est établi à Morzine, en Savoie, une espèce d’épidémie morale des plus extraordinaires, qui fait croire aux bonnes gens du pays que les personnes qui en sont atteintes sont possédées du démon. La maladie a débuté chez deux petites filles très-pieuses, qui furent bientôt prises de véritables crises convulsives, accompagnées de phénomènes très-singuliers, inexplicables, qui gagnèrent de proche en proche, de façon à s’emparer d’un grand nombre d’enfants, de jeunes filles et de femmes. Ces enfants, pendant leurs crises, [p. En lire plus

Henry Meige. La procession dansante d’Echternach. Extrait de la « Nouvelle iconographie de la Salpêtrière », (Paris), Tome XVII, 1904, pp. 248-264, et pp. 322- 336.

Henry Meige. La procession dansante d’Echternach. Extrait de la « Nouvelle iconographie de la Salpêtrière », (Paris), Tome XVII, 1904, pp. 248-264, et pp. 322- 336.   Henry Meige (1866-1940).  Élève de Jean-Martin Charcot à la Salpêtrière, il fut un des derniers internes. Ses talents de dessinateur le font être titulaire de la chaire d’anatomie artistique de l’École des beaux-arts de Pais en 1920, tout comme le fut Paul Richer, avec qui il a partagé plusieurs publications. Quelques publications e collaboration avec Jean-Martin Charcot : — Étude sur certains névropathes voyageurs. Paris, 1893. — Leçons cliniques sur les maladies mentales et nerveuses : (Salpêtrière, 1887-1894), 1895; (par Jules Séglas, colligées et publiées par Henry — Meige).Les tics et leur traitement. Paris, 1902 (avec Eugène Feindel) — En lire plus

Henry Meige. Les possédés des dieux dans l’art antique. Extrait de « Nouvelle iconographie de la Salpêtrière. Clinique des maladies du système nerveux », (Paris), tome septième, 1894, 35-64.

Henry Meige. Les possédés des dieux dans l’art antique. Extrait de « Nouvelle iconographie de la Salpêtrière. Clinique des maladies du système nerveux », (Paris), tome septième, 1894, 35-64.   Henry Meige (1866-1940).  Élève de Jean-Martin Charcot à la Salpêtrière, il fut un des derniers internes. Ses talents de dessinateur le font être titulaire de la chaire d’anatomie artistique de l’École des beaux-arts de Pais en 1920, tout comme le fut Paul Richer, avec qui il a partagé plusieurs publications. Quelques publications e collaboration avec Jean-Martin Charcot : — Étude sur certains névropathes voyageurs. Paris, 1893. — Leçons cliniques sur les maladies mentales et nerveuses : (Salpêtrière, 1887-1894), 1895; (par Jules Séglas, colligées et publiées par Henry — Meige).Les tics et leur traitement. Paris, 1902 (avec En lire plus