Articles du mot-clé : démon

Michel Collée – Les représentations du diable. Album n°5. Les emblèmes et le Diable. 2017.

Michel Collée – Les représentations du diable. Album n°5. Les emblèmes et le Diable. 2017. Toujours dans le cadre de notre travail sur l’histoire de la folie, qui s’attache aux textes, mais aussi à l’iconographie, nous avons choisi ce thème des Représentations du Diable dans dans les emblèmes actuels. Nous partagerons nos albums en plusieurs déclinaisons dont les une chronologiques : le Moyen-Âge, le Diable dans la sculpture, les autres thématiques… à découvrir.     C        

Auguste Marie. Mysticisme et folie. Partie 1. Extrait des « Archives de neurologie », (Paris), deuxième série, tome VII, n°40, avril 1899, pp. 257-278.

Auguste Marie. Mysticisme et folie. Partie 1. Extrait des « Archives de neurologie », (Paris), deuxième série, tome VII, n°40, avril 1899, pp. 257-278.   Article publié en deux parties et ferment de l’ouvrage important que publiera l’auteur  quelques années plus tard, en 1907,   Armand-Victor-Auguste Marie (1865-1934). Médecin en chef des asiles de la Seine, Licencié en droit et homme politique. Au cours de sa carrière, il a été successivement médecin adjoint des asiles publics (en 1899), directeur fondateur et médecin en chef de la colonie familiale de la Seine en 1892, titulaire en 1896, médecin en chef de l’Asile de Villejuif (1900). Quelques unes de ses publications : —  Étude sur quelques symptômes des délires systématisés et sur leur valeur, Paris, O. En lire plus

Dr Albert Fournier. Note sur la sorcellerie dans les Vosges. Extrait du « Bulletin de la société philomatique vosgienne, 1884-1885 », (Nancy), 10me année, 185, pp. 93-99.

A. Fournier. Note sur la sorcellerie dans les Vosges. Extrait du « Bulletin de la société philomatique vosgienne, 1884-1885 », (Nancy), 10me année, 185, pp. 93-99.   Albert Fournier. Médecin. Membre de la Société philomatique vosgienne. [p. 93] NOTE SUR LA SORCELLERIE DANS LES VOSGES (*) Il y a quelques années, me trouvant chez un pharmacien de Rambervillers, je vis entrer une vieille femme d’un petit village voisin, qui demanda pour « deux sous de momie d’Egypte. » Pendant qu’on délivrait cette singulière poudre, j’interrogeai la bonne vieille et j’appris que sa vache était malade depuis le jour où elle avait été rencontrée par « une roulante qui avait le mauvais œil ! » La poudre de momie jouissant, parait-il, du privilège de conjurer cette variété de sortilège, elle devait être mise dans un sachet En lire plus