Articles du mot-clé : délire

Henry Meige. La procession dansante d’Echternach. Extrait de la « Nouvelle iconographie de la Salpêtrière », (Paris), Tome XVII, 1904, pp. 248-264, et pp. 322- 336.

Henry Meige. La procession dansante d’Echternach. Extrait de la « Nouvelle iconographie de la Salpêtrière », (Paris), Tome XVII, 1904, pp. 248-264, et pp. 322- 336.   Henry Meige (1866-1940).  Élève de Jean-Martin Charcot à la Salpêtrière, il fut un des derniers internes. Ses talents de dessinateur le font être titulaire de la chaire d’anatomie artistique de l’École des beaux-arts de Pais en 1920, tout comme le fut Paul Richer, avec qui il a partagé plusieurs publications. Quelques publications e collaboration avec Jean-Martin Charcot : — Étude sur certains névropathes voyageurs. Paris, 1893. — Leçons cliniques sur les maladies mentales et nerveuses : (Salpêtrière, 1887-1894), 1895; (par Jules Séglas, colligées et publiées par Henry — Meige).Les tics et leur traitement. Paris, 1902 (avec Eugène Feindel) — En lire plus

Albert Garrigues. Les terreurs hémégertiques. Extrait de « La Médecine Inernationale- Revue mensuelle illustrée », (Paris), n°10, octobre 1926 , pp. 377-384.

Albert Garrigues. Les terreurs hémégertiques. Extrait de « La Médecine Inernationale- Revue mensuelle illustrée », (Paris), n°10, octobre 1926 , pp. 377-384.   Albert Garrigues (   -1959). Médecin et bibliophile. Quelques publications : — Les Terreurs du Sommeil chez les Enfants.] in « Le Monde Médical », (Paris), T XXXII, 1 février 1922, pp. 319-331 et 15 mai 1922. — Les Terreurs du Sommeil chez les Enfants.] in « La Pédiatrie Pratique », (Paris), n°432, 19e année, n°35, 15 décmbre 1922, pp. et n°36, 25 décembre 1922, pp. 269-273. — Essais parémiologiques. Paris, aux dépens de l’auteur, 1936. — Les quinze « secrets » de la botanique de Rabelais. 1924. — Les plantes en médecine : le seigle & l’ergot. 1921. — Les plantes en médecine : les En lire plus

Étienne Georget. Examen médical des procès criminels des nommés LÉGER, FELDTMANN, LECOUFFE, JEAN-PIERRE PAPAVOINE, dans lesquels l’aliénation mentale a été alléguée comme moyen de défense. Extrait des « Archives générales de médecine », (Paris), 3e année, tome VIII, 1825,  pp. 149-214.

Étienne Georget. Examen médical des procès criminels des nommés LÉGER, FELDTMANN, LECOUFFE, JEAN-PIERRE PAPAVOINE, dans lesquels l’aliénation mentale a été alléguée comme moyen de défense. Extrait des « Archives générales de médecine », (Paris), 3e année, tome VIII, 1825,  pp. 149-214.   Un texte princeps puisque ici Georget, par l’analyse de cinq homicides, démontre que les juges doivent absolument prendre l’avis d’un médecin pour différencier les meurtriers des malades atteints de monomanie homicide. Dès l’année suivante, des médecins furent appelés à la barre, dans les cas douteux. Il introduit ainsi la notion psychiatrie médico-légale.  Etienne-Jean Georget (1795-1828). Médecin aliéniste élève de Philipe Pinel et Jean-Étienne-Dominique Esquirol. Il est connu pour ses écrits en psychopathologie, et aussi pour avoir demandé à Théodore Géricault de faire des En lire plus