Articles du mot-clé : délire

Rogues de Fursac. Un mouvement mystique en Allemagne au XXe siècle. Article paru dans « La Nouvelle Revue », (Paris), 1912, pp. 40-62.

Rogues de Fursac. Un mouvement mystique en Allemagne au XXe siècle. Article paru dans « La Nouvelle Revue », (Paris), 1912, pp. 40-62.   Marie Henri Joseph Pierre Étienne Rogues de Fursac (1872-1942). Médecin aliéniste. On sait très peu de chose de ce psychiatre dont la carrière se déroula essentiellement à l’hôpital de Villejuif. Appelé en 1932 avec ses confrères Georges Génil-Perrin (1882-1964) et Marc Trénel (1866-1932) à examiner Georges Gorguloff, l’assassin du président Paul Doumer, il démissionnera de ses fonction d’expert près des tribunaux pour protester contre l’exécution du condamné qu’il considérait comme irresponsable. On notera l’intérêt particulier qu’il portera constamment à la psychanalyse. Ses principales publications, dont deux restent des ouvrages de référence : — Manuel de psychiatrie. Paris, Félix En lire plus

Maurice Klippel & Trénaunay Paul Henri. Un cas de rêve prolongé d’origine toxi-infectieuse. Extrait de la« Revue de Psychiatrie (médecine mentale, neurologie, psychologie », (Paris) , nouvelle série, 3e année, tome III, 1900, pp. 161-170.

Maurice Klippel & Trénaunay Paul Henri. Un cas de rêve prolongé d’origine toxi-infectieuse. Extrait de la« Revue de Psychiatrie (médecine mentale, neurologie, psychologie », (Paris) , nouvelle série, 3e année, tome III, 1900, pp. 161-170.   François Maurice Klippel (1858-1942). Médecin, neurologue et psychiatre. Élève de Babinski à La Salpêtrière, il deviendra interne d’Alix Joffroy en 1884. Il est bien connu pour avoir lissé son nom à deux syndromes : Syndrome de Klippel-Feil : fusion congénitale d’au moins deux des sept vertèbres cervicales. Syndrome de Klippel-Trénaunay (voir ci-dessous). Paul-Henri Trénaunay (1875-    ). Médecin neurologiste élève de Maurice Klippel, de qui est resté le syndrome Klippel-Ténaunay,  apparaissant dans le développement embryonnaire et qui se caractérise par l’association d’une hypertrophie des tissus osseux En lire plus

Jean-Jules Lafont. La médecine mentale dans les œuvres de Courteline. Thèse pour le doctorat en médecine. Paris, Henri Jouve, 1909. 1 vol. in-8°, 66 p.

Jean-Jules Lafont. La médecine mentale dans les œuvres de Courteline. Thèse pour le doctorat en médecine présentée et soutenue le Mercredi 29 mai 1909. Paris, Henri Jouve, 1909. 1 vol. in-8°, 66 p.   Jean-Jules Lafont (1883-    ). Médecin de Clermont-Ferrand. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’ouvrage. – Par commodité nous avons renvoyé les notes originales de bas de page en fin d’article. – Les images sont celles de la thèse originale,saufcelle de Curteline, sauf le portrait de Courteine rajouté par nos soins. — Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection privée sous © histoiredelafolie.fr [p. 9] LA MÉDECINE MENTALE DANS LES ŒUVRES De GEORGES COURTELINE INTRODUCTION   A première vue En lire plus