Articles du mot-clé : autoscopie

Les hallucinations autoscopiques et leur rapport avec les apparitions télesthésique. Article paru dans la « Revue des Etudes Psychiques », (Paris), 2e série. – 2e année, n° VI, juin 1902, pp. 161-169.

Les hallucinations autoscopiques et leur rapport avec les apparitions télesthésique.  Article paru dans la « Revue des Etudes Psychiques », (Paris), 2e série. – 2e année, n° VI, juin 1902, pp. 161-169. Parmi ce que nous appelons aujourd’hui les troubles spéculaires, nous trouvons les hallucinations autosomiques, appelées aussi deutéroscopiques, dont Paul Sollier fut un des principaux concepteur. La critique spiritualiste présentée ici nous propose un regard différent. [p. 161] LES HALLUCINATIONS AUTOSCOPIQUES ET LEURS RAPPORT AVEC LES APPARITIONS TELESTHESIQUES HALLUCINATIONS SUBJECTIVES ET HALLUCINATIONS OBJECTIVES M. le Dr Sollier a lu dernièrement à la Société de Psychologie de Paris une étude sur les hallucinations autosomiques, c’est-à-dire celles où le sujet à la vision de lui-même. Brierre de Boismont les avait signalés sous le En lire plus

Paul Sollier. L’autoscopie interne. Article parut dans la « Revue de Philosophie de la France et de l’Etranger », (Paris), vingt-huitième année, tome LV, janvier à juin 1903, pp. 1-41.

Paul Sollier. L’autoscopie interne. Article parut dans la « Revue de Philosophie de la France et de l’Etranger », (Paris), vingt-huitième année, tome LV, janvier à juin 1903, pp. 1-41. C’est dans cet article que Sollier définit pour la première fois le terme d’autoscopie, article qui est le ferment de son ouvrage paru la même année. Paul Auguste Sollier (1861-1933). Médecin neurologue et psychologue. Elève de Désiré-Magloire Bourneville et de Jean-Martin Charcot il soutient la thèse de médecine en 1890 (voir ci-dessous). Il est connu pour avoir été le médecin de Marcel Proust, qui le consulta pour soigner sa neurasthénie. Il semble qu’il soit à l’origine du mot autoscopie pour définir cette hallucination particulière. Quelques publications  : Psychologie de l’idiot et de l’imbécile. Avec En lire plus

Quelques cas d’autoscopie. Par Paul Sollier. 1908.

Paul Sollier. Quelques cas d’autoscopie. Article paru dans le « Journal de psychologie normale et pathologique », (Paris), cinquième année, 1908, pp. 160-165. Paul Auguste Sollier (1861-1933). Médecin neurologue et psychologue. Elève de Désiré-Magloire Bourneville et de Jean-Martin Charcot il soutient la thèse de médecine en 1890 (voir ci-dessous). Il est connu pour avoir été le médecin de Marcel Proust, qui le consulta pour soigner sa neurasthénie. Il semble qu’il soit à l’origine du mot autoscopie pour définir cette hallucination particulière. Quelques publications  : Psychologie de l’idiot et de l’imbécile. Avec 12 planches hors-texte. Paris, Félix Alcan, 1891. 1 vol. Thèse de doctorat en médecine. — L’autoscopie interne.  « Revue de Philosophie de la France et de l’Etranger », (Paris), vingt-huitième année, tome LV, En lire plus