Articles du mot-clé : angoisse

Le Pelletier de la Sarthe. RÊVE. Extrait du « Traité de physiologie médicale et philosophique », (Paris), tome quatrième, 1839, pp. 410-422.

LePelletier de la Sarthe. RÊVE. Extrait du « Traité de physiologie médicale et philosophique », (Paris), tome quatrième, 1839, pp. 410-422.   Almire-René-Jacques LePelletier (de la Sarthe) (1790-1880). Médecin, élève de Guillaume Dupuytren. Quelques publications : — Essais de médecine physiologique, renfermant des considérations générales sur la sympathie et l’antipathie, la médecine morale, l’influnece réciproque du moral sur le physique, et la médecine moderne comparée à celle du moyen âge. Au Mans, Imprimerie de Fleuriot, 1823. 1 vol. in-8°, 1 fnch., II p., 66 p. 5/3/97 — Le magnétisme éclairé par l’expérience et réduit aux faits rigoureusement démontrés; discours lu à la séance publique de la société. Le Mans, Monnoyer, 1841. 1 vol. in-8°, 31 p. — Système pénitentiaire. Le bagne, la prison cellulaire, la déportation. En lire plus

Antoine Ritti. FOLIE AVEC CONSCIENCE. Extrait du « Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales – A. Dechambre », (Paris), Quatrième série, tome troizième, FOI-FRA, 1879, pp. 307-320.

Antoine Ritti. FOLIE AVEC CONSCIENCE. Extrait du « Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales – A. Dechambre », (Paris), Quatrième série, tome troizième, FOI-FRA, 1879, pp. 307-320.   C’est à Esquirol que l’on doit la première notion des folies avec conscience, qui devint le délire émotif de Morel puis la névrose d’angoisse avec Fred. Antoine Ritti (1844-1920). Médecin aliéniste originaire de Strasbourg, il commença sa carrière dans le département de la Meurthe à l’asile de Fains, dont il fut chassé par les hostilités franco-allemandes. Il rejoint alors Paris et la Maison de Santé Esquirol. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Par commodité les notes de bas de page ont été renvoyées en fin d’article. – Les images on En lire plus

William Withey Gull. Anorexia Nervosa (Apepsia Hysterica, Anorexia Hysterica). Clinical Society of London, 24 October 1873.

William Withey Gull. Anorexia Nervosa (Apepsia Hysterica, Anorexia Hysterica). Extrait de “Transactions of the Clinical Society of London”, 1868.   La première description de l’anorexie mentale fut donnée par le médecin anglais Richard Morton en 1700, sans avoir été nommée. C’est seulement en 1868 que le médecin William Withey Gull observa et dénomma le premier l’anorexie hystérique, et ce ne fut que le  vendredi 24 octobre 1873, lors d’une réunion de la Clinical Society of London, qu’il réussit un coup de maître en livrant deux rapports décisifs. Le premier s’intitulait : « Anorexia Nervosa (Apepsia Hysterica, Anorexia Hysterica) ». Le second s’intitulait : « Sur un état crétinoïde important dans la vie adulte féminine ». Le manuscrit sur l’anorexie était considéré par les pairs de Gull comme important, En lire plus