Articles de la catégorie : Possession Démoniaques

Jules Séglas et Brouardel. Persécutés auto-accusateurs et persécutés possédés. Extrait des « Archives de Neurologie », (Paris), volume XXVI, 1893, pp. 433-447.

Jules Séglas et Brouardel. Persécutés auto-accusateurs et persécutés possédés. Extrait des « Archives de Neurologie », (Paris), volume XXVI, 1893, pp. 433-447. Et compte-rendu de cet article par les auteurs eux-même : Extrait du Congrès de Médecine Mentale. Quatrième session, tenue à La Rochelle du 1er août au 6 août 1893. Comptes-rendus. (La Rochelle), 1894, pp. 548-549.   Ici apparait pour la première fois l’association de dédoublement de la personnalité et de la possession dans une présentation de malade qui n’est pas à proprement parlé, démoniaque, mais possédée par un mauvais esprit. L’esprit reste le même. Louis Jules-Ernest Séglas (1856-1939). Médecin psychiatre à l’origine de nombreux travaux et auteur lui-même il fut à l’origine du concept du « délire des négation ». Il étudia plus En lire plus

Georges Genil-Perrin. La psychiatrie clinique dans l’œuvre de Félix Plater (1536-1614). Extrait de la « Revue de psychiatie et de psychologie expérimentale », (Paris), 8e sére, 17e année, tome XVII, 1913, pp. 265-284 et pp. 416-436.

Georges Genil-Perrin. La psychiatrie clinique dans l’œuvre de Félix Plater (1536-1614). Extrait de la « Revue de psychiatie et de psychologie expérimentale », (Paris), 8e sére, 17e année, tome XVII, 1913, pp. 265-284 et pp. 416-436.   Georges-Paul-Henri Genil-Perrin (1882-1964). Médecin aliéniste bien connu pour avoir sonner la glas des théories de la dégénérescence avec sa thèse de médecine soutenue à Paris en 1913 : Histoire des origines et de l’évolution de l’idée de dégénérescence en médecine mentale. Nous signalerons quelques unes de ses publications les plus importantes : — Histoire des origines et de l’évolution de l’idée de dégénérescence en médecine mentale. Thèse de la faculté de médecine de Paris. Paris, Alfred Leclerc, 1913. 1 vol. in-8°. — L’évolution de l’idée de dégénérescence En lire plus

Joseph Capgras et Rogues de Fursac. Un cas de folie intermittente, myoclonie et délire de possession préminotoires des accès. Extrait du « Bulletin de la société clinique de médecine mentale », (Paris), II, 1909, pp. 246-251.

Joseph Capgras et Rogues de Fursac. Un cas de folie intermittente, myoclonie et délire de possession préminotoires des accès. Extrait du « Bulletin de la société clinique de médecine mentale », (Paris), II, 1909, pp. 246-251.   Joseph Capgras (1873-1950). Il fut l’élève de Paul Sérieux (1864-1947), qui lui inspira sa thèse de doctorat « Essai de réduction de la mélancolie en une psychose d’involution présénile » (1900). Il arriva à la conclusion que cette affection mentale était un syndrome, qui, à l’âge avancé, n’était que le reflet mental des processus d’involution sénile liés à des modifications organiques. Il devint un collaborateur très proche de son maître et il écrivirent de très nombreux articles en commun en particulier sur le délire d’interprétation et En lire plus