Articles de la catégorie : Loudun

Franck Ferrand. Richelieu et les Possédées de Loudon : l’affaire Urbain Grandier. L’Ombre d’un doute. Documentaire France 3.  2012. 72 mn.

Franck Ferrand. Richelieu et les Possédées de Loudun : l’affaire Urbain Grandier. L’Ombre d’un doute. Documentaire France 3.  2012. 72 mn   https://www.youtube.com/watch?v=5a-dPmeoaLM      

Eudes de Mirville. Névropathies mystérieuses ou l’homme possédé par les esprits. Extrait de la « Pneumatologie. Des esprits et de leurs manifestations fluidiques, devant la science moderne. Mémoire adressé à l’Académie… Quatrième édition », Paris, H. Vrayet de Surcy, 1858, pp. 124-204

Eudes de Mirville. Névropathies mystérieuses ou l’homme possédé par les esprits. Extrait de la « Pneumatologie. Des esprits et de leurs manifestations fluidiques, devant la science moderne. Mémoire adressé à l’Académie… Quatrième édition », Paris, H. Vrayet de Surcy, 1858, Chapitre V. pp. 124-204 Etudes de Mireille [Charles, Jules Eudes de Watteville de Mirville] (1802-1873). Le  marquis de Mireille était médium, illuminisme, mais aussi un écrivain érudit. Il a beaucoup écrit sur le spiritisme. — Le peuple ramené à la foi par des raisons et des exemples, Paris, 1841. — Le peuple et les savants du XIXe siècleu en matière de religion, Paris, 1845. — Pneumologie. Des esprits et de leurs manifestations fluidiques, devant la science moderne. Mémoires adressés au Académies… Paris, H. Vrayet de Surcy, 1863-1868. En lire plus

Maxime Laignel-Lavastine et Cambessadès. Ménage délirant halluciné chronique. Article paru dans « l’Encéphale », (Paris), deuxième semestre, 1913, pp. 479-486.

Maxime Laignel-Lavastine et Cambessadès. Ménage délirant halluciné chronique. Article paru dans « l’Encéphale », (Paris), deuxième semestre, 1913, pp. 479-486. Maxime-Paul-Marie Laignel-Lavastine [1875-1953]. Élève de Joseph Babinski. il s’intéresse à la neurologie, la criminologie et la psychiatrie. Internat de Paris en 1898, Médecin des Hôpitaux en 1907, agrégé en 1910. Enseignant l’histoire de la médecine, c’est très tôt qu’il s’intéressera à la psychiatrie, mais c’est seulement en 1939, en prenant la succession de Henri Claude à Sainte Anne et en occupant la chaire de Clinique des maladies mentales qui se consacra à cette discipline. Organiciste convaincu, il prendra étonnement part à la défense de la psychanalyse comme nous le constatons ici. Parmi ses très nombreux élèves on peur retenir les psychanalystes Maurice Bouvet En lire plus