Articles de la catégorie : Passions

J. -E.-D. Esquirol. Des hallucinations. (1817). Extrait Des maladies mentales considérées sous le rapport médical, hygiénique, et médico-légal (1838)

J. -E.-D. Esquirol. Des hallucinations. (1817). Extrait « Des maladies mentales considérées sous le rapport médical, hygiénique, et médico-légal. » Paris, J.-B. Baillière, 1838, pp. 159-201. [Réédition : Paris, Frénésie Editions, 1989. 2 tomes en 1 vol. in-8°, dans la collection « Insania. Les introuvables de la Psychiatrie ».    Texte princeps dans lequel Esquirol donne au terme d’hallucination une première définition moderne, en particulier en faisant la distinction entre hallucination et illusion, qui ouvrira les grands débats, d’abord de 1845, puis de 1855, et une quantité impressionnante d’affinements, de propositions et de contre-propositions, toujours d’actualité. Jean -Étienne-Dominique Esquirol (1772-1840). Médecin aliéniste, considéré comme le père de l’organisation de ce qui deviendra la psychiatrie française en faisant voter la loi du 30 juin 1838, obligeant chaque département à se doter En lire plus

Foville. Aliénation mentale. Extrait du « Dictionnaire de médecine et de chirurgie pratiques », (Paris), tome premier (A-ALIEN), 1827, pp. 484-586.

Foville. Aliénation mentale. Extrait du « Dictionnaire de médecine et de chirurgie pratiques », (Paris), tome premier (A-ALIEN), 1827, pp. 484-586.   Achille-Louis François Foville (1799-1878). Médecin-directeur de l’Asile publique des Aliénée de Quatre-Mares, prêt Rouen. Ex Médecin adjoint de la Maison nationale de Charenton. Lauréat de l’Assistance Publique et de l’Académie de médecine de Paris. Quelques publications : — Manie, Lypémanie, Hypochondrie, Folie à double forme, Folie instinctive, Dipsomanie, Kleptomanie, Nymphomanie, Paralysie générale, Démence; Ifiotie et imbécillité, du Dictionnaire de médecine et de chirurgie pratiques. — Influence des vêtemens sur nos organes. Déformation du crâne résultant de la méthode la plus générale de couvrir la tête des enfans. Paris, Madame Prévost-Crocius, et Just Rouvier et C. Le Bouvier, 1834. 1 vol. in-8°, 2 ffnch., En lire plus

Étienne Georget. Examen médical des procès criminels des nommés LÉGER, FELDTMANN, LECOUFFE, JEAN-PIERRE PAPAVOINE, dans lesquels l’aliénation mentale a été alléguée comme moyen de défense. Extrait des « Archives générales de médecine », (Paris), 3e année, tome VIII, 1825,  pp. 149-214.

Étienne Georget. Examen médical des procès criminels des nommés LÉGER, FELDTMANN, LECOUFFE, JEAN-PIERRE PAPAVOINE, dans lesquels l’aliénation mentale a été alléguée comme moyen de défense. Extrait des « Archives générales de médecine », (Paris), 3e année, tome VIII, 1825,  pp. 149-214.   Un texte princeps puisque ici Georget, par l’analyse de cinq homicides, démontre que les juges doivent absolument prendre l’avis d’un médecin pour différencier les meurtriers des malades atteints de monomanie homicide. Dès l’année suivante, des médecins furent appelés à la barre, dans les cas douteux. Il introduit ainsi la notion psychiatrie médico-légale.  Etienne-Jean Georget (1795-1828). Médecin aliéniste élève de Philipe Pinel et Jean-Étienne-Dominique Esquirol. Il est connu pour ses écrits en psychopathologie, et aussi pour avoir demandé à Théodore Géricault de faire des En lire plus