Articles de la catégorie : Fous littéraires

Pierquin. Réflexions Physiques sur les causes & les effets de l’Incube. Vingt-sixième dissertation. Extrait des « Œuvres physiques et géographiques », (Paris), 1744, pp. 409-415.

Pierquin. Réflexions Physiques sur les causes & les effets de l’Incube. Vingt-sixième dissertation. Extrait des « Œuvres physiques et géographiques », (Paris), 1744, pp. 409-415.   Jean Pierquin (1676-1742). Bachelier en Théologie, il fut ordonné prêtre en 1701. Il avait une bonne connaissance de la médecine et d’autres sciences dont l’étude le passionnait. Quelques publications : — Dissertation physico-théologique touchant la conception de Jésus-Christ dans le sein de la Vierge Marie, Amsterdam, 1742 — Œuvres physiques et géographiques, Paris, 1744 (recueil de ses articles parus dans le Journal de Verdun). Vie de Saint-Juvin, ermite et confesseur, Nancy, 1732. — Sur le retour des Ames, & de la manière dont les Morts peuvent s’apparoître aux Vivans. Vingtième dissertation. Extrait des « Œuvres physiques et géographiques », (Paris), 1744, En lire plus

Alexis Vincent Charles
Berbiguier de Terre-Neuve du Thym. Les Farfadets. LES PLANCHES. 1821.

Alexis Vincent Charles 
Berbiguier de Terre-Neuve du Thym. Les Farfadets, ou tous les démons ne sont pas de l’autre monde. Orné de huit superbes dessins lithographiés. Paris, Chez l’Auteur et P. Gueffier, 1821. 3 vol. in-8°, Alexis Vincent Charles
Berbiguier de Terre-Neuve du Thym (1764-1851). Exclusivement auteur de cet copieuse autobiographie, divisée en 3 volumes, comprenant en  tout 274 chapitres, dans laquelle il relate sa lutte incessante contre les démons qu’il nomment farfadets, il sera « soigné » quelque temps par Philippe Pinel à La Salpêtrière. Il a été redécouvert d’abord par Rayond Queneau, puis par André Blavier, qui le considèrent tous deux comme l’archétype du Fou littéraire. Pour notre par nous renvoyons à l’article de Henri Legrand du Saulle  [1830-1886]. Le délire de persécution. Paris, Henri En lire plus

Charles Esmonet. La médecine mentale dans les œuvres de Courteline. Extrait de la revue « Le Progrès médical », (Paris), 01, 1911, pp. 149-150.

Charles Esmonet. La médecine mentale dans les œuvres de Courteline. Extrait de la revue « Le Progrès médical », (Paris), 01, 1911, pp. 149-150. Charles-Edmond Esmonet (1873-1914). Médecin, écrivain scientifique qui s’intéressa aux rapports de la médecine et de la littérature. Il fut secrétaire général de du PROGRES MEDICAL, auquel il participa par de très nombreux article et observateur du musée Civile à l’hôpital Lariboisière à Paris. Publication: : La Riviera en danger, 1907. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Les  images ont été rajoutées par nos soins. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection personnelle sous © histoiredelafolie.fr [p. 149, colonne 2] La médecine mentale dans les œuvres de Courteline (1). Étudier chez Courteline, chez En lire plus