Articles de la catégorie : Dégénérescence

Trepsat Louis. Dessins et écrits d’un dément précoce. Article paru dans la revue « L’Encéphale », (Paris), septième année, deuxième semestre, 1913, pp. 541-544, 3pl. ht.

TREPSAT0002

Trepsat Louis. Dessins et écrits d’un dément précoce. Article paru dans la revue « L’Encéphale », (Paris), septième année, deuxième semestre, 1913, pp. 541-544, 3pl. ht. Charles-Louis Trepsat (1879-1929). Docteur en médecine de la Faculté de Paris en 1905 il exerce toute sa carrière à la maison de santé de Rueil-Malmaison, une polyclinique sélecte et réputée spécialisée dans le traitement des affections du système nerveux et des troubles de la nutrition. De très nombreuses personnalités y séjournent en tant que pensionnaire de maison de repos(Paul Deschanel, Paul Valéry, Georges Feydeau, Pierre Louÿs, Georges Halévy, Maurice Ravel…). Il est une un des tout premiers aliénistes à porter un intérêt à la psychanalyse et a publier sur la question.. Bien avant la guerre découvre les travaux de Freud et utilise dès 1914 En lire plus

Joseph Capgras et Terrien. Délire spirite et graphorrée paroxystique. Présentation de malade. Article paru dans la revue « Annales médico-psychologiques », (Paris), soixante-dixième année, dixième série, tome premier, 1912, page 595.

CAPGRASSPIRITISME0001

Joseph Capgras et Terrien. Délire spirite et graphorrée paroxystique. Présentation de malade. Article paru dans la revue « Annales médico-psychologiques », (Paris), soixante-dixième année, dixième série, tome premier, 1912, page 595. Joseph Capgras (1873-1950). Il fut l’élève de Paul Sérieux (1864-1947), qui lui inspira sa thèse de doctorat « Essai de réduction de la mélancolie en une psychose d’involution présénile » (1900). Il arriva à la conclusion que cette affection mentale était un syndrome, qui, à l’âge avancé, n’était que le reflet mental des processus d’involution sénile liés à des modifications organiques. Il devint un collaborateur très proche de son maître et il écrivirent de très nombreux articles en commun en particulier sur le délire d’interprétation et la folie raisonnante, qui donna lieu En lire plus

Les loups-garous. Par Georges Dumas. 1907.

DUMASLOUPSGAROUS0001

Georges Dumas. Les loups-garous. Article paru dans le « Journal de Psychologie normale et pathologique », (Paris), 1907. pp. 225-239, puis, quelques mois après, dans « La Revue du Mois », (Paris), 2e année, n° 16, tome III, quatrième livraison, 10 avril 1907, pp. 402-432. C’est de cette dernière version,qui semble en tous points identique à la première, que nous avons transcrit cet article.  Georges Dumas (1866-1946). Médecin, psychologue, philosophe, fidèle disciple de Théodule Ribot, spécialiste des émotions. Il est chargé de cours à la Sorbonne et en 1912 professeur titulaire de psychologie expérimentale et pathologique. Il fonda des instituts à Buenos Aires, Santiago du Chili et à Rio de Janeiro l’Institut franco-brésilien. Avec Pierre Janet, à qui il succèdera à la Sorbonne, il fonde la En lire plus