Articles de la catégorie : Sexualité

Ernest Langlois. Un évêque de Verdun, prince de Lorraine, ensorcelé, marié et condamné par le tribunal de l’Inquisition. Extrait des « Annales de l’Est », (Nancy), neuvième année, 1895, pp. 277-299.

Ernest Langlois. Un évêque de Verdun, prince de Lorraine, ensorcelé, marié et condamné par le tribunal de l’Inquisition. Extrait des « Annales de l’Est », (Nancy), neuvième année, 1895, pp. 277-299. Un procès exemplaire de la duplicité de l’Eglise et de ses représentants, mais aussi du bras séculier, pour protéger l’un des leurs. Ernest Langlois (1857-1924). Historien et médiéviste. Après ses études à L’Ecole nationale des chartes, il obtint le diplôme d’archiviste paléographe (1883) et fut nommé la même année à l’Ecole française de Rome. Il y resta jusqu’à son élection à l’université de Lille où il finit sa carrière comme doyen. Quelques publications : — Le Couronnement Looys (1888) — Origines et sources du Roman de la Rose (1890) — Le jeu de Robin En lire plus

Georges Dumas. Le refoulement non sexuel dans les névroses. Article paru dans la revue « L’Encéphale », (Paris), dix-huitième année, 1923, p. 200.

Georges Dumas. Le refoulement non sexuel dans les névroses. Article paru dans la revue « L’Encéphale », (Paris), dix-huitième année, 1923, p. 200. Georges Dumas (1866-1946). Médecin, psychologue, philosophe, fidèle disciple de Théodule Ribot, spécialiste des émotions. Il est chargé de cours à la Sorbonne et en 1912 professeur titulaire de psychologie expérimentale et pathologique. Il fonda des instituts à Buenos Aires, Santiago du Chili et à Rio de Janeiro l’Institut franco-brésilien. Avec Pierre Janet, à qui il succèdera à la Sorbonne, il fonde la Journal de psychologie normale et pathologique en 1903. Il est surtout connu pour son Traité de Psychologie (1924) en 2 volumes et son Nouveau Traité de psychologie en 10 volumes (1930-1947), tous deux réunirent de prestigieux collaborateurs. Nous En lire plus

Anonyme. Le Rêve. A propos de la gravure de N. F. Regnault, La Nuit. Extrait de la revue « Le Progrès médical », (Paris), 1910.

Anonyme. Le Rêve. A propos de la gravure de N. F. Regnault, La Nuit. Extrait de la revue « Le Progrès médical », (Paris), 1910. Nicolas-François Renault (1746-1810). Peintre dessinateur et graveur à l’eau forte, au burin et au pointillé.  Comme peintre, il se place parmi les imitateurs de Beaudoin et de Fragonard. Le Rêve. Ce n’est pas celui de Detaille qu’il s’agit, mais de la gravure de N.-F. Regnault, la dernière d’une série de quatre avec le Matin, le Soir, le Baiser à la dérobée. Le traverse, dit Béraldi, y jour peut-être un trop grand rôle en prenant la place d’un amoureux absent… et désiré. Mais au XVIIIe siècle galant on ne s’effarouchait pas pour si peu.   Le Nuit. Héliogravure vers l’année En lire plus