Articles de la catégorie : Premiers Textes

Georges Dumas. Le refoulement non sexuel dans les névroses. Article paru dans la revue « L’Encéphale », (Paris), dix-huitième année, 1923, p. 200.

Georges Dumas. Le refoulement non sexuel dans les névroses. Article paru dans la revue « L’Encéphale », (Paris), dix-huitième année, 1923, p. 200. Georges Dumas (1866-1946). Médecin, psychologue, philosophe, fidèle disciple de Théodule Ribot, spécialiste des émotions. Il est chargé de cours à la Sorbonne et en 1912 professeur titulaire de psychologie expérimentale et pathologique. Il fonda des instituts à Buenos Aires, Santiago du Chili et à Rio de Janeiro l’Institut franco-brésilien. Avec Pierre Janet, à qui il succèdera à la Sorbonne, il fonde la Journal de psychologie normale et pathologique en 1903. Il est surtout connu pour son Traité de Psychologie (1924) en 2 volumes et son Nouveau Traité de psychologie en 10 volumes (1930-1947), tous deux réunirent de prestigieux collaborateurs. Nous En lire plus

Jean Vinchon. L’interprétation psychanalytique du rêve]. Extrait de la revue « Le Progrès médical) », (Paris), n°31, 31 juillet 1926, p. 1187.

Jean Vinchon. L’interprétation psychanalytique du rêve]. Extrait de la revue « Le Progrès médical) », (Paris), n°31, 31 juillet 1926, p. 1187. Jean Vinchon nait à Ennemain près de Péronne en 1884, et meurt à Paris le 15 novembre 1964. Sa thèse de doctorat en médecine, ayant pour thème le délire des enfants, en 1911 devant un jury de la Faculté de médecine de Paris. Il sera un collaborateur de Gilbert Ballet, et Médecin assistant du service de psychiatrie à l’Hôpital de la Pitié de Laignel-Lavastine. Psychiatre et historien de la médecine il s’intéressera beaucoup au paranormal, au diable, à l’hypnose, mais aussi à l’art dans ses rapports avec la folie. Il collaborera avec Maître Maurice Garçon dans un ouvrage qui reste une En lire plus

Anonyme. La Psychanalyse. Extrait de la revue « Le Progrès médical », (Paris), partie 1, 1921, p. 574.

Anonyme. La Psychanalyse. Extrait de la revue « Le Progrès médical », (Paris), partie 1, 1921, p. 574. La psychanalyse « Si, dit M. Lhermitte, en terminant une revue générale consacrée à la psychanalyse (gazette des hôpitaux, 26 novembre 1921) les hypothèses les plus extravagantes, certaines même confinent au mysticisme délirant, ont trouvé dans l’esprit de nombre de psychanalystes, la foi ésotérique la plus absolue, il ne faut pas oublier ni méconnaître ce que contient de nouveau et de profondément vrai, par ce que passé sur une pénétrante observation, la doctrine de Frend [Freud] À la classique psychologie, elle la infusé un sang plus vif et ouvert des voies nouvelles. Beaucoup plus profondément que les méthodes de psychologie expérimentale, qui limitaient leurs investigations au En lire plus