Articles de la catégorie : Histoire de la Médecine

H. Louatron. Les rêves considérés comme indices de maladies . Extrait de la revue mensuelle « L’Écho du merveilleux », (Paris), cinquième année, n° 98, 1erfévrier 1901, pp. 52-53.

H. Louatron. Les rêves considérés comme indices de maladies . Extrait de la revue mensuelle « L’Écho du merveilleux », (Paris), cinquième année, n° 98, 1erfévrier 1901, pp. 52-53.   Henri Louandron. Ancien organisateur du groupement International des Philosophes à l’A.S. U., ancien directeur de « la Synthèse Éclectique ». Collaborateur régulier de l’Écho du merveilleux. Sa publication le lus connue : A la messe noire ou le luciférisme existe. Avec 5 gravures hors-texte. Lettre préface de J.-Cam. Chaigneau, A Mamers (Sarthe), [À compte d’auteur], s. d., [vers 1918.] 1 vol. 74 p. Très nombreuses rééditions. Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’article. – Les images, ont été rajoutées par nos soins. – Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de En lire plus

Arnulphe Aumont. Délire. Extrait de « l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers… par Diderot et D’Alembert », (Paris), Tome 4, 1751, pp. 785-788.

Arnulphe Aumont. Délire. Extrait de « l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers… par Diderot et D’Alembert », (Paris), Tome 4, 1751, pp. 785-788.   Arnulphe d’Aumont (1721-1800). Médecin français et collaborateur de l’Encyclopédie. On se rappelle de cet auteur avec cette publication : — Mémoire sur une nouvelle manière d’administrer le mercure dans les maladies vénériennes et autres. 1762. DÉLIRE, s. m. (Medecine.) est un genre de lésion des fonctions animales. L’étymologie la plus vraissemblable de ce nom vient, selon plusieurs auteurs, du mot lira, qui signifie un fossé en ligne droite que l’on fait dans les champs, qui sert à diriger les sillons ; ainsi d’aberrare de lirâ, s’écarter du principal sillon, a été fait le En lire plus

Laurent Sueur. La fragile limite entre le normal et l’anormal : lorsque les psychiatres français essayaient, au XIXe siècle, de reconnaître la folie. Extrait de la « Revue historique », (Paris), 591, juillet-septembre 1994, pp. 31-51.

Laurent Sueur. La fragile limite entre le normal et l’anormal : lorsque les psychiatres français essayaient, au XIXe siècle, de reconnaître la folie. Extrait de la « Revue historique », (Paris), 591, juillet-septembre 1994, pp. 31-51.   Laurent Sueur. Docteur en histoire. Le traitement de l’aliénation mentale, en France, de la fin du 18ème siècle au début des années 60 du 19ème siècle. Thèse de doctorat en histoire soutenue en 1996 à Paris 7. Sous la direction Michelle Perrot. Quelques publications : — La place de la religion catholique dans les asiles d’aliénés au XIXe siècle. Revue historique, Paris, n° 585, 1993/1. — Les classifications des maladies mentales en France dans la première moitié du XIXe siècle. Revue historique, Paris, n° 586, 1993/2. En lire plus