Articles de la catégorie : Rituels

Idoux. La Secte des Aïssaoua. — Son fondateur. — Ses rites, — L’initiation. — Ses affiliés et sa propagande en Algérie. Extrait des « Mémoires de la Société bourguignonne de géographie et d’histoire », (Dijon), Tome XIV, 1898, pp. 161-192.

M. Idoux. La Secte des Aïssaoua. — Son fondateur. — Ses rites, — L’initiation. — Ses affiliés et sa propagande en Algérie. Extrait des « Mémoires de la Société bourguignonne de géographie et d’histoire », (Dijon), Tome XIV, 1898, pp. 161-192.   Nous n’avons trouvé aucun renseignement bio-bibliographique sur M. Idoux Les [p.] renvoient aux numéros de la pagination originale de l’ouvrage. – Par commodité nous avons renvoyé les notes originales de bas de page en fin d’article. – Les images ont été rajoutées par nos soins. — Nouvelle transcription de l’article original établie sur un exemplaire de collection privée sous © histoiredelafolie.fr [p. 163] LA SECTE DES AISSAOUA (1) SON FONDATEUR – SES RITES — L’INITIATION — SES AFFILIÉS ET SA PROPAGANDE EN En lire plus

R. Cagnat. La Sorcellerie et les sorciers chez les Romains. Extrait des « Annales du Musée Guimet », (Paris, 1903-1904, 7 février 1904, pp. 134-175.

R. Cagnat. La Sorcellerie et les sorciers chez les Romains. Extrait des « Conférences du Musée Guimet », (Paris, 1903-1904, 7 février 1904, pp. 134-175.   René Louis Victor Cagnat (1852-1937). Historien français, spécialiste d’épigraphie latine et de l’histoire de l’Afrique romaine.Quelques publications : — Cours d’épigraphie latine, Paris, 1885, rééd. 1890. — L’armée romaine d’Afrique et l’occupation militaire de l’Afrique sous les empereurs, Paris, 1892 — (avec Émile Boeswillwald et Albert Ballu). Timgad, une cité africaine sous l’Empire romain. Éd. Ernest Leroux, Paris, 1895-1905 — Carthage, Timgad, Tébessa et les villes antiques de l’Afrique du Nord, Paris, 1909, rééd. 1927 — Manuel d’archéologie romaine avec Victor Chapot, Paris, 1916-1920 — Inscriptions latines d’Afrique, Paris, 1923 Les [p.] renvoient aux numéros de la En lire plus

Rogues de Fursac. Un mouvement mystique en Allemagne au XXe siècle. Article paru dans « La Nouvelle Revue », (Paris), 1912, pp. 40-62.

Rogues de Fursac. Un mouvement mystique en Allemagne au XXe siècle. Article paru dans « La Nouvelle Revue », (Paris), 1912, pp. 40-62.   Marie Henri Joseph Pierre Étienne Rogues de Fursac (1872-1942). Médecin aliéniste. On sait très peu de chose de ce psychiatre dont la carrière se déroula essentiellement à l’hôpital de Villejuif. Appelé en 1932 avec ses confrères Georges Génil-Perrin (1882-1964) et Marc Trénel (1866-1932) à examiner Georges Gorguloff, l’assassin du président Paul Doumer, il démissionnera de ses fonction d’expert près des tribunaux pour protester contre l’exécution du condamné qu’il considérait comme irresponsable. On notera l’intérêt particulier qu’il portera constamment à la psychanalyse. Ses principales publications, dont deux restent des ouvrages de référence : — Manuel de psychiatrie. Paris, Félix En lire plus